bv000001Gennaro Ippolito est né à Strasbourg en décembre 1956.
Très jeune, il est d’abord attiré par la musique qu’il pratiquera bon nombre d’années au travers d’instruments tels que guitare, batterie.
Cependant, à cette époque déjà, il éprouve une frustration qu’il ne peut encore définir, mais dont la nature ne lui sera révélée que bien plus tard. Elle surviendra au hasard d’une visite dans un Musée devant des toiles de grands maîtres tels que Picasso, Dubuffet, Dali….
La vision de cette explosion de formes et de couleurs sera pour lui comme une révélation.
Il comprit alors que la dimension qui lui manquait était celle du visuel, et sut dès cet instant que la réunion de ces trois éléments : vue, cœur, esprit, constituait un facteur déterminant pour permettre à l’émotion d’être captée dans sa totalité.
Très vite il se mit à dessiner, peindre ; gouaches, aquarelles, découpages, mais sentit rapidement qu’il aurait à acquérir les notions de bases afin de pouvoir exprimer au mieux ses sentiments dans leur intégralité.

C’est ainsi qu’il décida de s’inscrire aux cours du soir des Arts Décoratifs de Strasbourg, qu’il suivit assidûment pendant trois ans. Il va y travailler la peinture, la bande dessinée et se passionnera tout particulièrement à l’étude des corps, du féminin en particulier.
Ainsi mieux armé pour restituer ce qu’il ressent, il manipule, distord et joue avec ce corps à l’infini afin de lui permettre de retransmettre son émotion.
Il reste très figuratif mais aime à emplir celui-ci de petites touches abstraites. Ses origines italiennes stimulent son inconscient et c’est souvent que l’on voit apparaître dans ses toiles, cyprès, maisons de tuiles anciennes, montagnes de cette Toscane qu’il aime tant.
Il y intègre des petits signes qu’il invente, et qui sont autant de clés permettant d’entrebâiller la porte et d’accéder par ce moyen à sa singulière vision du monde.